Quelle est donc cette abondance ?

Celle que l’on vous promet à travers un CDI, une promotion, un gros salaire ?

Celle que les coachs et gourous vous font miroiter à travers des programmes hors de prix ?

Celle qu’affiche les influenceurs et autres stars sur les réseaux sociaux ?

Celle que l’on attire par la fameuse loi de l’attraction ?

Je crois qu’à peu près tous ici nous aimerions nous dire « je suis dans l’abondance ». Pas de fins de mois difficiles, plus de temps pour faire ce que l’on aime, s’offrir les voyages dont on rêve, ou tout simplement sa petite maison et son lopin de terre pour couler des jours heureux.

Mais est-ce vraiment ça l’abondance ?

 

La définition de l’abondance

Le Larousse nous dit que l’abondance vient du latin « affluence » : aisance procurée par des ressources importantes.

Le dictionnaire mentionne donc « ressources importantes » et non « argent ».

Le mot aisance quant à lui, n’est défini que par rapport aux besoins de chacun d’entre nous. Certains sont heureux dans un studio en plein centre de Paris et d’autres préfèrent une grande maison à la campagne.

Affluence signifie « flux entrant ». Un flux est une énergie au même titre que l’argent. Un flux peut être entrant ou sortant.

En détaillant la définition simple du Larousse, nous pouvons nous rendre compte à quel point notre point de vue sur l’abondance est déjà faussé. D’autres sources d’abondance existent en dehors de l’argent : le temps, l’amour, la nourriture, la joie, les découvertes, l’apprentissage…

 

Quels sont nos besoins réels ?

J’ai évoqué dans un article à propos de la charge mentale, la nécessité de connaître ses besoins pour éliminer ceux qui nous sont superflus. Il est difficile à l’heure actuelle de se poser cette question. Nous sommes assaillis à longueur de journée de publicités et d’informations. Nous sommes poussés à la consommation. Moi-même qui suis pourtant dans une démarche de décroissance depuis plusieurs années, il m’arrive de me faire prendre au piège du marketing.

Nos besoins réels sont ceux qui nous permettent bien sûr d’assurer la survie de nos corps et de nous épanouir personnellement. Là encore c’est très personnel. Découvrir ses besoins nécessite d’apprendre à se connaître, à s’observer en toute honnêteté.

Pour vous guider, je vous renvoie aux différents articles de mon blog au sujet de la décroissance, du minimalisme et de la simplicité volontaire. Je vous recommande aussi la lecture de l’Art de l’Essentiel de Dominique Loreau (même si je ne suis pas totalement d’accord avec ce qu’elle dit, c’est un bon point de départ).

 

Voyez votre vie comme un tableau. Tous les aspects de votre vie idéale y sont représentés :

  • Où vivez-vous ? A quoi ressemble votre habitation ?
  • Par qui êtes-vous entourés ? Une famille unie ? Des amitiés solides et sincères ?
  • Vivez-vous sédentaire ? Sur les routes ?
  • Préférez-vous avoir du temps libre pour rêvasser, lire, développer un art ? Ou pour apprendre la musique, la cuisine, le dessin ?
  • Ressentez-vous de la joie dans tous les aspects de votre vie ?
  • Etes-vous en bonne santé, plein d’énergie ?

Souvent nous demandons à la vie, à l’univers de nous apporter de l’abondance mais nous ne savons pas vraiment ce que nous voulons, ce qui nous rendrait heureux.

 

L’abondance est énergie

C’est un flux qui entre et qui part. Tout est toujours en mouvement, accumuler (les biens, l’argent…) ne peut que bloquer l’énergie et l’empêcher de grandir, se renouveler, de s’expanser.

Quand l’eau stagne, elle croupit et de la végétation invasive se développe.

Nous avons tous une grande banque d’énergie à notre disposition : l’Univers. A tout instant vous nourrissez la grande banque de l’Univers : votre travail, l’amour que vous donnez à vos enfants, votre conjoint(e), vos passions, le soin que vous portez à vous-même, les animaux, la nature…

Il est donc naturel que l’Univers pourvoit en échange. L’énergie ne stagne jamais !

En vérité, vous pouvez demander ce que vous voulez. Il vous faudra vous mettre en mouvement bien évidemment. Mais vous constaterez que l’abondance n’arrive pas nécessairement par le canal auquel on pense. Vous avez déjà peut-être reçu une somme d’argent imprévue ? Par exemple, en rénovant leur maison, mes parents ont découvert des liasses de billets sous le parquet du salon ! Cadeau de l’Univers pour leur permettre d’avancer les travaux !

 

Tout ce qui peut bloquer l’abondance

La peur du manque

Cette peur viscérale vient du cerveau reptilien et limbique dont les rôles sont d’assurer notre survie. Elle est alimentée par tout ce que la société actuelle a construit pour nous piéger dans le schéma de dépendance à l’argent. Mais également par d’anciens schémas de peurs qui peuvent être issus des générations antérieures (valises transgénérationnelles), de la mémoire collective, ou bien des vies antérieures (pour ceux pour qui c’est une réalité).

La peur du manque vous empêche de reconnaître ce que vous possédez déjà en abondance. Elle nous fait réagir et adopter des comportements automatiques qui nuisent à l’abondance tant désirée.

 

Ne pas accepter de recevoir

Faites-vous partie de ceux qui rejettent les compliments ? Qui se sentent redevables de tout ? Qui pensent ne pas mériter, ne pas « être assez » ? L’éducation et les limitations ancestrales sont souvent les causes principales de cette non-acceptation. Nous méritons tous de recevoir, tant que nous sommes dans une attitude de gratitude.

 

Manquer de reconnaissance

Remerciez-vous pour ce que vous êtes. Remerciez l’Univers (dont vous faites partie !) pour ce que vous avez déjà reçu et ce que vous recevrez. L’être humain est, par nature, difficile à satisfaire. Nous en voulons toujours plus ! Lorsque l’on connaît ses besoins, nous sommes capables alors d’apprécier ce que nous avons déjà, ce que nous sommes !

Voici un petit exercice de gratitude intéressant. Vous pouvez dire ou envoyer comme intention le matin par exemple : « merci pour cette belle journée que je vais passer ! ». Observez la différence !

 

Vouloir tout contrôler

Nos cinq sens nous permettent d’appréhender une partie de notre réalité. Penser qu’il n’y a rien au-delà de nos sens, et donc que l’humain peut tout contrôler relève de l’ego. Laissez-vous la possibilité d’être aidé par l’Univers, par l’énergie qui coule naturellement à travers nous depuis cette grande banque. Nous pouvons la contacter en s’ouvrant à nous-même : notre cœur, notre intuition, notre Soi-Supérieur…

Le contrôle bloque l’énergie, tout comme l’accumulation. C’est la peur de perdre et du manque qui nous fait agir ainsi. Mais, si l’on peut prendre conscience petit à petit, qu’il y a comme une sorte de Grand Tout auquel chacun est connecté, alors nous n’aurons plus peur de perdre.

 

Vivre dans le passé ou le futur

C’est dans le temps présent que nous devons être prêt à recevoir. Si je peux citer un exemple personnel. En tant que thérapeute indépendante, mes revenus sont toujours très variables. Mais finalement, ce que je reçois est toujours juste. Ni trop, ni pas assez. C’est quand j’ai cessé de vouloir toujours plus et de penser uniquement au futur, que j’ai appris à vivre plus sereinement. Le seul moment important, c’est l’instant présent.

 

Faire confiance à ses idées

Les idées sont une des principales manifestations de l’abondance. C’est l’idée d’un t-shirt d’allaitement qui a permis à Alison, la créatrice de Tajinebanane (dont je suis moi-même cliente !) de concevoir une marque éthique popularisant l’allaitement auprès de toutes et tous !

C’est en ayant l’idée de partir vous promener à tel endroit que vous rencontrerez telle personne qui va apporter une solution à une problématique que vous vivez etc.

Les idées, c’est ainsi que vous parle votre cœur, vos guides, votre Soi-Supérieur (choisissez ce qui est juste pour vous). Si votre canal d’abondance est fermé par la peur, le besoin de contrôle ou la projection dans le futur, alors vous ne serez pas réceptifs à tout ce qui peut couler à travers vous.

L’abondance c’est la confiance. En Soi, en L’Univers, en la Vie.

 

Lorsque nous prenons de la hauteur, nous pouvons sortir du schéma abondance=argent. Nous nous rendons compte qu’il est plus simple qu’il n’y paraît d’être dans l’abondance :

  • La simplicité des besoins.
  • Le lâcher-prise.
  • La confiance en Soi.

Nous avons tout cela en nous. Allons à la rencontre de nous-même, de l’abondance en nous. Vous pouvez être aidé pour cela. La kinésiologie est un excellent outil pour se libérer de ses peurs et de ses croyances limitantes : qu’elles viennent de nous ou de plus loin.

 

L’abondance étant un sujet extrêmement vaste, je suis certaine que chacun d’entre nous peut trouver sa définition qui lui ait propre. N’hésitez pas à partager la vôtre afin que je puisse enrichir mon point de vue sur le sujet !

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Author Galtéane

More posts by Galtéane

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.