Huit astuces pour désencombrer sa maison

Temps de lecture : 9 minutes

 

8-astuces-pour-desencombrer-sa-maison

Me voici de retour, après sept mois d’absence sur le blog. Pour celles et ceux qui me lisent pour la première fois (je sais que vous êtes nombreux !), je vous souhaite la bienvenue !

Nous avons déjà parlé de désencombrement sur Galteane et à la suite de l’interview de notre famille sur la RTS ( à la 29:37 minutes pour que ceux que ça intéresse !) à propos de notre mode de vie décroissant, j’ai reçu des messages de personnes m’expliquant qu’elles étaient admiratives de mon mode de vie, mais qu‘elles rencontraient de nombreux obstacles sur cette voie : manque de temps, attachement aux objets…

Alors, j’ai pensé qu’un article de conseils « plus pratiques » serait intéressant. Je vous partage ce qui a fonctionné pour notre famille, ce n’est en aucun cas un dogme. Voyez ce qui résonne le plus en vous et faites-en l’expérience à votre rythme.

 

Se tenir à un objectif

« Vivre avec 100 objets » est un objectif que certains minimalistes extrêmes souhaitent atteindre. Ce n’est à mon avis pas celui d’un individu ordinaire. Il faut prendre impérativement du recul sur ce que les réseaux sociaux/blogs/influenceurs partagent à propos de la décroissance (je préfère ce mot à celui de minimaliste). Votre objectif n’est pas le leur. Il est inutile de vouloir suivre « le modèle de ».

Par contre, il est important de se définir un objectif. Sans lui, vous ne trouverez pas la motivation pour désencombrer. Il doit répondre à votre besoin à l’instant T (qui peut évoluer avec le temps bien sûr). Ça peut être :

  • Vouloir retrouver plus d’espace chez soi.
  • Débuter une période de changement dans sa vie personnelle (séparation, décès, déménagement…) ou professionnelle.
  • Vendre ce qui n’est plus utile et se constituer un petit capital financier pour un projet.
  • Cheminer vers un mode de vie plus décroissant.

C’est une liste non exhaustive bien sûr. Ce travail d’introspection est nécessaire pour débuter. J’avais déjà évoqué ce sujet dans un de mes tout premier article de blog. Désencombrer, signifie que vous remettrez régulièrement en question vos choix d’achats, de consommation ou même de vie. Cela va remuer en vous, soyez prêts !

 

Prendre du temps et y aller à son rythme

Il n’y a pas de méthode miracle qui vous permettrait de désencombrer votre maison de 100m2 en deux jours. Il faut prendre du temps.

Ce n’est pas simple je vous l’accorde. Mais si votre objectif est bien en place alors ce sera facile pour vous de trouver ce temps. Vous pouvez vous prévoir un petit planning de tri régulier sur deux, trois, six mois en fonction de votre quotidien (2h tous les samedis par exemple). Ou bien vous aimerez peut-être bloquer cinq jours de congés pour intégralement désencombrer votre appartement. Tout est OK ! .

Cela ne doit pas être une corvée ! Votre but est d’atteindre un mieux-être global. Le temps que vous passez à organiser ce tri fait partie du processus thérapeutique si je puis dire.

De plus certaines choses prennent plus de temps à trier : les souvenirs, les photos…

 

Rendre sa véritable fonction à l’objet

Qu’il soit simplement fonctionnel, décoratif ou hérité de votre grand-mère, un objet reste un objet. C’est ce que nous mettons comme émotion autour de lui qui le rend important pour nous.

Pour vous c’est le miroir de votre tante adorée, pour votre conjoint(e) c’est juste un miroir (pas très beau selon lui…). Un miroir a pour fonction de refléter votre image quand vous vous habillez, coiffez, brossez les dents… Si j’ai dix miroirs dans mon appartement de 30m2 (j’exagère volontairement), même s’ils ont tous appartenu à ma tante adorée, je n’ai peut-être pas l’utilité de tous les garder.

C’est valable aussi avec la collection d’encyclopédies de votre papa, les vases de votre arrière-grand-mère, les cadeaux douteux de vos copains de fac (donc il y a dix ans pour moi…) et le tapis de votre oncle marocain (qui prend la poussière au grenier). Pensez-vous que vous débarrasser de ces objets nuiront à votre relation avec vos proches ? Culpabilisez-vous de vendre ou donner l’horloge de votre grand-père décédé ?

La transition est toute trouvée pour le point suivant.

 

Déculpabiliser

Non, vendre cette horloge ne signifie pas que vous n’aimez plus votre grand-père ou que vous souhaitez l’oublier. Non se débarrasser de ce tableau qui ne vous plaît pas parce que c’est un cadeau ne veut pas dire que vous rejetez la personne qui vous l’a offert.

L’amour est inconditionnel (il doit l’être). Peu importe si vous aimez fort votre maman, vous n’avez pas à garder des objets venant d’elle qui vous encombre. Comme toutes les mamans, elle souhaite vous savoir heureux et serein dans votre environnement. Si cela la blesse alors, c’est à elle de comprendre quelque chose dans son rapport à l’amour.

Déculpabilisez également d’avoir acheté telle chose, d’avoir céder à un caprice d’achat, d’avoir dépenser de l’argent bref. Cela appartient au passé. Apprenez de cette erreur : pourquoi ai-je eu envie d’acheter telle chose ?

Un exemple concret concerne un célèbre robot de cuisine rouge que je souhaitais acquérir après avoir vu plusieurs influenceuses s’en servir. Comme je cuisine beaucoup, j’ai pensé me le procurer en me disant qu’il me serait utile. Je l’ai donc acheté de seconde main (c’est un petit billet quand même).

Je m’en suis effectivement servi pendant un an. Mais plus le temps passait, plus je faisais finalement les choses à la main. C’était plus rapide que d’utiliser le robot qui était long à nettoyer à chaque fois.

Je l’ai revendu.

Je n’ai pas culpabilisé, car sur le moment, ça me paraissait être un achat important. C’est quand on constate que l’objet n’est plus utile que l’on doit s’en séparer.

Donnez-vous la permission de laisser partir ces objets dont vous n’avez plus besoin.

 

S’inspirer

Je vous parlais au début de l’article des blogs et autres comptes ou chaînes Youtube qui partagent leur mode de vie décroissant ou minimaliste. Ils peuvent nous aider dans notre quête du « vivre avec moins » et nous inspirer grâce à :

  • Leur état d’esprit
  • Leurs conseils
  • Leur manière de transmettre
  • L’atmosphère qui se dégage de leur contenu
  • Les échanges avec les autres abonnés

Je vous dirais surtout de privilégier des individus qui transmettent de façon bienveillante et évitent la culpabilisation et le prosélytisme. Notez les conseils qui vous parlent le plus et appliquez-les dans votre quotidien. Expérimentez et appropriez-vous ces astuces.

Pour ma part j’aime regarder la chaîne de l’Américaine Marissa | A Zen to life, qui se définit elle-même comme une « accumulatrice émotionnelle repentie » et lire les livres de Dominique Loreau (l’art de l’Essentiel étant mon préféré).

 

Créer sa méthode de tri

Depuis Marie Kondo, moult blogueurs et influenceurs vous proposent leur méthode de désencombrement. J’aime plutôt ce que propose Marie et j’ai souvent appliqué ses conseils tout en incluant mes propres idées et des tips pris à droite et à gauche. Il faut que cette méthode soit simple et pratique. Voici la mienne dans les grandes lignes : 

  1. Tout sortir des placards, cela permet d’avoir un point de vue global de tout ce que je possède.
  2. Prévoir de grands sacs : un pour ce qui est jeté, un pour ce qui est donné et un autre un sac pour pour ce qui est à vendre.
  3. Ranger au fur et à mesure ce qu’on garde et donner une place à chaque objet.
  4. Remercier les objets dont vous vous débarrassez de vous avoir autant été utiles !
  5. Répéter l’opération pièce par pièce.

Que faire quand nous hésitons à nous séparer de quelque chose ? Il peut être utile d’avoir un carton d’objets « en attente ». Mettez ce carton à la cave ou au fond d’un placard pendant un mois, si vous n’y avez pas touché à la fin de ce délai, vous pouvez vous en débarrasser sereinement.

 

Appliquer la règle du 20/20

J’ai entendu parler de cette règle dans je ne sais plus quelle vidéo à propos du minimalisme. Je la trouve intéressante, notamment pour contrer le fameux « je garde ça au cas où j’en aurais besoin ». Vous-même vous savez, le « au cas où » peut rapidement remplir une cave ou un garage…

La règle du 20/20 dit qu’à partir du moment où nous pouvons trouver l’objet en question à moins de 20 minutes de chez soi et pour moins de 20 chf (ou euros…,) alors nous pouvons nous en débarrasser. Pour ma part je nuance la règle en y ajoutant la quasi-obligation de pouvoir le retrouver de seconde main. Eh oui ! Pourquoi se séparer d’un objet d’occasion pour racheter du neuf ? Cela ne fait pas partie de mes valeurs.

Pour exemple, j’ai vendu récemment ma yaourtière multifonctions que je trouvais trop gadget, pour tenter de faire des yaourts maison avec les méthodes anciennes (four, marmite norvégienne…). Si les faire moi-même s’avère trop fastidieux après quelques essais, j’ai repéré quelques modèles basiques à moins de 20.- en seconde main sur le marketplace de FB.

Nous n’appliquons pas cette règle au matériel de bricolage de mon mari (qui remplit donc en partie le garage…). C’est vrai qu’il est utile d’avoir du choix dans les outils, visses et autre quincaillerie quand on bricole, surtout le dimanche, jour de fermeture des magasins…

 

Installer un rituel de désencombrement

J’ai mis en place ce rituel à la maison après l’avoir (presque) totalement désencombré. C’est un moyen d’impliquer toute la famille dans la création d’un environnement sain et serein et d’éviter d’accumuler de nouveau. Nous prévoyons chaque fin de mois (créneau bloqué dans l’agenda), de faire le tour de notre espace de vie pour désencombrer. Il y a toujours quelque chose ! Un stylo qui ne fonctionne plus, un classeur vide, un jouet cassé ou délaissé par votre enfant…

J’ai également pris l’habitude de laisser un cabas de course à disposition dans le placard de l’entrée pour y mettre au fur et à mesure les objets que nous trouvons à éliminer. Quand il est plein, direction Emmaüs ou la recyclerie près de chez nous !

 

Tout ceci peut vous paraître complexe, voire impossible à appliquer. C’est ce que je croyais aussi il y a quelques années en arrière. À force de persévérance, vous mettrez en place de nouvelles habitudes. Vous observerez les bienfaits sur vous et votre entourage et ne pourrez plus revenir en arrière !

Quels sont vos freins au désencombrement ? On en discute en commentaires !

 

8-astuces-pour-desencombrer-sa-maison

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.