5 choses à faire pour bien vivre le confinement

Temps de lecture : 7 minutes

 

5-choses-a-faire-pour-bien-vivre-le-confinement

 

 

Confinement : 2147 (enfin, dans notre cerveau, ça ressemble à ça !)

La semaine dernière, je vous invitais à la réflexion. Qu’est-ce que cette pandémie et ce confinement peut nous apprendre. Je vous propose de le lire avant d’attaquer la lecture de celui-ci. Cette semaine, on laisse (un peu) les réflexions de côté. J’ai besoin sincèrement de voir plus de positivité sur la toile. Y’en a assez des posts et des informations anxiogènes ! Alors aujourd’hui on va discuter un peu, des choses que l’on peut faire pour bien vivre le confinement. Êtes-vous bien installé ? Je veux dire, tout de suite quand vous commencer à me lire ? Avez-vous pris le temps de vous asseoir confortablement avec une boisson chaude dans le calme ? Ça faisait longtemps je crois, que nous n’avions pas pris ce temps-là !

 

Se réapproprier le temps

L’humain prend conscience depuis quinze jours, qu’il peut gérer son temps différemment. Que sa vie n’est pas obligatoirement rythmée par les sacro-saintes semaines de cinq jours et les cinq semaines de congés payées. Le temps est une donnée matérielle et humaine. Dans l’espace, le temps s’écoule différemment selon si l’on vit sur Mars ou Jupiter. Déjà, des personnes ont choisis de vivre différemment : être indépendante (qui ne signifie pas nécessairement de travailler 60 heures par semaine), vivre en autonomie, vivre avec moins, donc avec moins de nécessité de gagner de l’argent. Dans notre société, on pense à tort que la notion de temps = argent. A quoi bon gagner des milliers d’euros, avoir des crédits sur le dos et beaucoup d’argent virtuel sur nos comptes, si nous ne prenons pas soin de nous émerveiller du lever de soleil ?

On peut dès à présent se réapproprier son temps. Prendre le temps de prendre soin de soi, de lire, de cuisiner, de passer du temps avec ses enfants, d’apprendre de nouvelles choses, de dormir, de chiller, de regarder l’intégral de Friends, de bricoler, de faire de nouveaux projets…C’est un choix à faire une décision que vous devez prendre.

 

Faire des choses de ses mains

J’en avais déjà parlé dans mon article sur le temps présent, faire de ses mains est le meilleur moyen de tromper les angoisses et l’ennui. Le mental, occupé à ce que l’on fait, ne peut plus ruminer de sombres pensées. C’est à ce moment-là que vous vous reposez.

Quelle fierté de contempler le travail accompli !

Par exemple, je suis actuellement confinée avec mon conjoint dans la maison de ma mère qui est en travaux. Nous l’aidons du mieux que nous pouvons (enfin surtout Monsieur, qui a l’expérience du bâtiment). Je suis contente d’apprendre à manier des outils que je ne connais pas, à participer à l’élaboration des travaux et à la recherche de solutions écologiques et peu onéreuses. Donc faites ! Je vois de plus en plus de parents sur Facebook ou Instagram qui redoublent d’inventivité pour faire des travaux manuels avec leurs enfants (c’est qu’il faut les occuper pendant ce confinement ! ). Il y a des centaines de milliers de contenus gratuits sur internet pour apprendre à fabriquer, cuisiner, peindre, coudre… Vous trouverez quelques DIY dans cette partie de mon blog.

 

S’ennuyer

J’avais écouté cette vidéo très intéressante de la chaîne Youtube Et tout le monde s’en fout. S’ennuyer c’est bon pour le cerveau. C’est un excellent moyen de rêvasser, de se plonger dans une réflexion personnelle ou parfois même d’avoir une idée lumineuse ( ce qui m’arrive aussi quand je fais des choses de mes mains ). Finalement, c’est un peu comme une sorte de méditation inconsciente.

 

Se déconnecter

On peut se tenir un minimum au courant de l’actualité, c’est bien normal, mais laisser tourner H24 BFMTV c’est non (LCI ça marche aussi !). Désabonnez-vous de toutes les pages Facebook ou comptes Insta anxiogènes. Personnellement je n’en peux plus d’entendre nos dirigeants se poser comme nos sauveurs, et, à l’opposé d’écouter toutes les théories du complot. Sans être dupe sur ce qui se trame en arrière-plan de tout ça, avons-nous réellement besoin d’autant de négativité ? Je vis peut-être dans un monde de Bisounours, mais je suis résolument positive sur l’évolution de la situation.

Déconnectez-vous (un peu plus) des écrans de façon générale. Car, je ne suis pas sûre que passer un mois de confinement sur Netflix soit hyper enrichissant (bien qu’il y ait des reportages intéressants). Et si vous preniez enfin le temps de lire cette pile de livres non lus qui s’entasse sur votre table de chevet depuis 6 mois ? Appelez tel ami que vous n’avez pas vu depuis longtemps, essayez cette recette de gâteau que vous voulez tenter depuis plusieurs semaines. Éveillez vos ressources d’humain, celles de votre intellect, de votre coeur et de vos mains.

 

S’inspirer

Je vous partage régulièrement ici ou sur Instagram, des comptes, podcast ou chaînes YouTube qui m’inspirent. Il y a des jours où la motivation et l’énergie peuvent manquer. Alors, je me prépare une infusion et je me pose devant une vidéo/un texte qui m’inspire. Je vous propose mes derniers coups de cœur :

 

✨Vlan : Grégory Pouy.
Chaque semaine, Grégory nous offre, sous la forme d’interview, une réflexion différents sujets qui nous touchent au quotidien : les relations humaines, le travail, l’écologie… Personnellement ses podcasts m’ont toujours fait forte impression. Difficile de choisir mon préféré, mais je vous invite à écouter celui-ci : Redéfinir et cultiver l’anti-ambition.

✨Pick up limes : Sadia Badiei (en anglais, parfois sous-titré français)
Sadia vient du Canada et vit au Pays-Bas. Elle est diététicienne. Elle nous partage avec beaucoup d’enthousiasme ses recettes gourmandes et végétaliennes, mais aussi son quotidien et sa façon de penser ultra positif. Ce que j’aime chez cette femme, c’est sa douceur et sa simplicité. Aucune forme de dogmatisme ni de revendications, juste du partage. Je vous partage ici une de mes préférées : Construire sa confiance en soi (activez les sous-titres français sur Youtube)

✨L’Archipelle : Brian
Peut-être une des chaînes les plus appropriées en cette période de confinement, car Brian nous parle d’autonomie. Ses vidéos très instructives nous expliquent comment devenir autonome en électricité, en eau, en alimentation… Il vulgarise tout cela très bien. Avec mon compagnon, on y pense de plus en plus quand nous aurons acheté notre première maison.
Une vidéo intéressante : la visite de sa maison.

✨La Matrescence : Clémentine Sarlat

La Matrescence est la combinaison du mot Maternité et Adolescence, ou bien ce moment transition quand on passe d’adulte à “parents”. Ce podcast raconte des expériences de parentalité, de maternité, accouchement, grossesse, allaitement, bref, tout ce qui touche à cette période délicate dans la vie de parents. Clémentine Sarlat recueille des témoignages de professionnels ou de particuliers sur ces sujets sensibles. Moi qui ne suis pas encore mère, je suis heureuse de d’apprendre que d’autres façons de donner la vie sont possibles. Ces informations devraient être entendues de tous et transmises autours de nous.

Mon podcast préféré : Dr Catherine Gueguen – Comprendre son enfant à travers les neurosciences.

 

J’espère que cet article vous aura plu. N’oubliez pas de rire aussi ! Rire beaucoup ! A ce qu’il paraît, ceux qui rient beaucoup vivent plus vieux. Alors rions ! Les centaines de vidéos et de mêmes qui fleurissent sur le net pendant le confinement vous donneront de quoi rire pendant un moment. Allez, je vous en partage un ? Les animaux pendant le confinement de Maxime Gasteuil, qui personnellement, me fait mourir de rire à chaque fois que je le lis !

Partagez ce contenu sur votre réseau social préféré et épinglez l’image ci-dessous sur votre compte Pinterest. Cela m’aide énormément !

A bientôt,

5-choses-a-faire-pour-bien-vivre-le-confinement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.