Le Yoga pour l’éveil des enfants aux Besoins Educatifs Particuliers

Temps de lecture : 6 minutes

 

yoga-enfant-besoins-educatifs-particuliers

Toujours dans la volonté de vous faire découvrir des pratiques alternatives pour votre bien-être et votre croissance personnelle, je cède la place à Pénélope, psycho-pédagogue et professeur de Yoga. Elle nous conte aujourd’hui sa vision de cette belle pratique et son champ d’application auprès des enfants aux Besoins Educatifs Particuliers. Je lui laisse donc la parole.

 

 

“Sur le chemin de l’éducation, rien n’est lisse ou simple. Souvent le jeune professeur se prépare à enseigner à des enfants parfaits : sages, attentifs, un peu brouillons, vivants, mais présents et volontaires. On imagine une petite école, une jolie salle de classe, des affiches colorées, des îlots de tables, des cahiers consciencieusement annotés. Puis vient la réalité. En éducation, en classe, j’ai très vite rencontré la différence, celle que l’on nomme Besoins Educatifs Particuliers. Ce sont des enfants que l’on approche autrement. Mais comment ?

 

Initiée au Yoga, à l’école…

Je suis Pénélope, professeur devenu psycho-pédagogue. Je suis aussi yogini, élève-professeur en 3éme année de formation à La Fédération Française de Hatha Yoga, et membre du RYE, Recherche en Yoga pour l’Education. En tant que pédagogue, je cherche des outils qui me permettront de proposer à mes élèves, ou aux équipes que je côtoie, une approche nouvelle de la différence. Le Besoin Educatif Particulier, sous-entend un regard différent et un pas de côté. De quoi je dispose de mon côté pour favoriser l’accès aux apprentissages ?

Ma démarche me renvoie à mon histoire. En 1978, élève de CP, je fais une rencontre marquante. Ma maîtresse, Madame B., qui fut celle de ma maman, nous propose entre chaque temps d’apprentissage, des pauses au sol. Pauses qui deviennent poses : elle nous donne des temps de respiration entre la mise en œuvre cognitive des savoirs.

BALASANA, l’enfant, est ma première passion. TRATAKA, KRYA de la bougie que l’on fixe pour nettoyer les yeux, (une petite lampe sur son bureau) ou encore VRIKSHASANA, que je tiens encore facilement à cette époque. Pour moi, enfant silencieuse, studieuse et trop scolaire, je découvre le yoga en classe. A vingt ans, corps abîmé, étudiante en cursus universitaire, je reprends des cours en association avec ma maman. Puissance des headstand, dépassement de mes douleurs et reconstruction de mon estime, m’aident à gérer la pression des résultats, autant que la sédentarisation que mes recherches induisent. A trente-sept ans, je change de vie, formation en psycho-pédagogie, et ce lien qui fait sens entre la pratique du yoga et la gestion des émotions, anxiété de mes élèves. A quarante-cinq ans enfin, je me décide à explorer plus en profondeur les textes et la pratique, pour élaborer une pédagogie de classe qui intègre le yoga comme un outil de concentration et de gestion des émotions de mes élèves particuliers.

 

Mon chemin vers le Yoga

Je pratique le Hatha Yoga traditionnel transmis selon la tradition et importé en France dans les années 50. Ce yoga, met l’accent sur les postures et la maîtrise du souffle vital et se réclame comme étant un des aspects le plus accessible du Râja-Yoga . La pratique est axée sur le souffle et le symbolisme des postures . « Lorsque nous enrichissons la perception que nous avons de notre organisme ; nous nous mettons en communication avec un monde sans limite. » A travers des postures accessibles au plus grand nombre, nous travaillons sur la conscience du souffle et de sa suspension. Une posture, une respiration, puis une pause pour accueillir les effets sur le corps et l’esprit.

Ce yoga lent m’a tout d’abord étonnée, étant habituée à des pratiques de Vinhasa plus intenses et acrobatiques. Mais le corps vieillit, se blesse et je me devais de réajuster mon approche. De pratiquante, j’ai aussi sauté le pas, devenant élève professeur. C’est un engagement long, sur quatre ans de formation . Mon objectif est de parvenir à adapter ma pratique à tous les corps, abîmés, blessés, mais aussi jeunes et éparpillés.

Psycho-pédagogue, je travaille avec des enfants à Besoins éducatifs Particuliers qui présentent des troubles cognitifs et comportementaux. Le yoga me permet de leur proposer des outils de gestion des émotions, de recentrage, de concentration afin de parvenir à combiner apprentissage et bien être tant de l’élève que de l’enseignant.

 

Une séance d’Hatha Yoga pour les enfants aux Besoins Educatifs Particuliers

Une séance type n’existe pas vraiment, du moins pas dans la formule habituelle sur tapis, durant une heure. Je propose une séance modulable qui est axée sur les outils que l’enfant pourra réinvestir en autonomie. Tout d’abord un temps de respiration, pour poser l’esprit et sentir le mouvement de l’air dans le corps. Puis des mudras, gestes simples et équilibrants, trois postures, présentées sur le mode symbolique à travers l’approche du conte. Enfin un temps de Nidra, ou relaxation, qui reprend les images travaillées dans les postures et les mudras. Je sollicite l’imaginaire de l’enfant, en m’appuyant sur l’histoire des postures.

 

Le yoga comme chemin de vie

Cheminer en yoga, me rend heureuse. Choisir de me focaliser sur ce chemin m’équilibre et me recentre. Je trouve le calme et le sens du partage, de l’échange. Je deviens une active contemplative. Les temps suspendus, un trajet de bus, une salle d attente deviennent des temps de joie et de méditation. Je me pose. Mon jardin fleurit, mon cœur s’apaise. Et le monde s’ouvre sur de nouvelles rencontres. J’aime voyager. J’aime marcher. J’aime pratiquer le yoga en voyage dans le partage. Je construis un chemin qui me surprend, moi la grande solitaire qui fuyait le monde.

Tout se transforme, et je suis spectatrice de ma mutation. Le yoga trace mes mots, ceux que je tisse sur ma toile, et que je conte dans ma salle. Il fallait que je reprenne le travail pour pouvoir enfin l’écrire. Mon vœu ? Que les outils yogiques puissent permettre aux élèves, handicapés ou non, de nourrir une approche du monde écologique. Le Dalai-Lama lançait en 2019 son appel à la jeunesse. Pour cela, c’est aussi à nous, professeurs de yoga, de partager avec ces enfants pour leur offrir la possibilité d’être autres dans le monde, en Union.

Namasté !”

 

Je te remercie Pénélope pour cet article enrichissant. Elle travaille actuellement à la création de son association. En attendant vous pouvez la retrouver sur son compte Instagram @penelope_deja

 

yoga-enfant-besoins-educatifs-particuliers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.