Aromachologie : la médecine douce des émotions

Temps de lecture : 11 minutes

 

aromachologie-medecine-douce-emotions

 

Aujourd’hui sur le blog, j’invite Iris, une jeune belle qui exerce le merveilleux métier d’aromachologue. L’aromachologie est une médecine douce encore réservée aux initiés. Mais elle gagne à être connue, tant par son efficacité que par sa douceur. J’ai proposé à Iris (@racine_diris sur Instagram), d’écrire un article pour nous présenter cette discipline issue de l’aromathérapie. Je la remercie d’avoir accéder ma requête et je vous laisse en sa compagnie. Servez-vous une infusion, installez-vous confortablement et commencez la lecture…

 

 

 

Iris, praticienne en Aromachologie :

Je m’appelle Iris, et je suis praticienne en Aromachologie. J’ai toujours eu un intérêt particulier pour le monde des parfums et des senteurs. Il s’est concrétisé dans mon enfance, le jour où j’ai assisté à la visite guidée d’un célèbre musée du parfum à Grasse. Je suis repartie avec ma première fiole parfumée, et j’étais émerveillée par le pouvoir qu’avait ce tout petit flacon sur moi.

Les senteurs créent une bulle dans laquelle je me réfugie, hors du temps et des préoccupations.  Les parfums me transportent et me rassurent. Ils m’emmènent dans l’univers dessiné par leur créateur, me racontent une histoire… Ils créent un cocon évocateur, subtil, coloré par les émotions qu’ils suscitent. Mon amour pour la nature m’a rapidement amenée à m’intéresser aux matières aromatiques naturelles, qui me rappellent le bien-être procuré par une promenade dans une forêt, un jardin… A tel point que les huiles essentielles sont aujourd’hui l’outil principal de mon métier.

 

aromachologie-medecine-douce-emotions

 

De la passion pour les parfums à l’Aromachologie

Après avoir découvert la ville de Grasse et ses trésors parfumés, j’ai développé un intérêt profond pour les senteurs. J’ai toujours aimé passer du temps à découvrir de nouveaux parfums, lire les descriptions de passionnés, tenter de déceler chaque note d’une composition parfumée, saisir l’évocation suggérée… Avec le temps, je me suis de plus en plus intéressée à une parfumerie basée sur des ingrédients naturels, qui résonnaient particulièrement en moi.

Les huiles essentielles me rappellent régulièrement les sensations éprouvées au cours d’une promenade, le sentiment de liberté, la beauté des lieux, leur parfum bien sûr, et le bien-être que j’éprouve. Au Japon, on considère les vertus thérapeutiques des « bains de forêt », appelés shinrin-yoku. Les effets de la sylvothérapie ne relèvent pas de l’imaginaire, et ont été sérieusement étudiés. Les molécules sécrétées par les arbres agissent sur le corps humain, et on constate par exemple une réduction de la pression artérielle, une régulation de la glycémie, une amélioration de la concentration et de la mémoire, de la santé cardio-vasculaire et métabolique (Le Monde, 2018). Les substances émises par les arbres, ayant ces effets, sont les phytoncides (Le Monde, 2018). Il s’agit de molécules permettant aux arbres par exemple de se protéger, et que l’on retrouve dans certaines huiles essentielles comme les terpènes, les pinènes, limonènes… Bien que le contexte et les effets ne soient pas forcément comparables, les huiles essentielles sont des rémanences de la nature, et elles nous transportent dans des lieux de quiétude et de bien-être.

 

aromachologie-medecine-douce-emotions

 

C’est durant mes études de psychologie que je me suis intéressée aux vertus thérapeutiques des senteurs. Je me suis demandé comment les fragrances pouvaient me faire autant de bien, et si je pouvais en faire un outil pour aider d’autres personnes. J’effectuais à l’époque mes stages avec des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer, et je me suis intéressée à l’Aromachologie. J’ai organisé des animations autour des senteurs et des souvenirs, à l’aide de mon orgue à parfums je proposais des fragrances (lavande, fraise, cuir…) et j’invitais les résidents à partager leur ressenti. J’ai ensuite suivi une initiation à l’Aromachologie avec Patty Canac. En parallèle, j’écrivais mon travail de fin d’études sur l’Olfactothérapie comme moyen de diminuer l’anxiété liée à la maladie d’Alzheimer. Quelques années plus tard, je me suis formée à l’Aromathérapie scientifique médicale auprès de Dominique Baudoux, puis à l’Olfactothérapie.

 

Comment définir l’Aromachologie ?

L’Aromachologie étudie les effets des odeurs sur les comportements. Je m’intéresse plus particulièrement aux huiles essentielles, et à leur action neuro-psycho-émotionnelle lorsqu’elles sont prises en olfaction. Concrètement, je propose de formuler des synergies d’huiles essentielles à sentir un peu comme un parfum, suivant une technique particulière afin de bénéficier pleinement de leurs bienfaits. Ces synergies sont créées pour répondre à des problématiques psycho-émotionnelles, comme par exemple un choc émotionnel, l’anxiété, le burn-out, les troubles de la concentration et de la mémoire, la déprime, des dépendances (tabac, alimentation…) et bien d’autres.

Les odeurs ont le pouvoir de court-circuiter une série de processus de traitement de l’information, créant un lien privilégié avec nos émotions. L’odeur d’un gâteau cuisant dans le four, le parfum d’un proche, l’odeur des crayons… Certaines odeurs suffisent parfois à nous transporter en un clin d’œil des années en-arrière, faisant resurgir des souvenirs et les émotions que nous y avons associé.

 

aromachologie-medecine-douce-emotions

 

Les huiles essentielles ont la particularité d’être constituées d’une multitude de molécules odorantes. Lorsqu’elles sont inspirées par le nez, ces molécules ont une action directe sur le système nerveux. Ainsi, on observe à l’électroencéphalogramme la production d’ondes alpha après avoir fait inhaler de l’huile essentielle de Lavande vraie (Lavandula angustifolia) (Faucon, M., 2017). Nous produisons ce type d’ondes lorsque nous sommes au repos, les yeux fermés (Faucon, M., 2017). Un effet anxiolytique a d’ailleurs été observé chez des souris incapables de percevoir les odeurs, alors qu’on leur faisait inhaler de l’huile essentielle de Lavande (Chioca, L. R., Antunes, V. D. C., Ferro, M. M., Losso, E. M., & Andreatini, R., 2013). Les effets des huiles essentielles sur le système nerveux dépassent donc largement l’appréciation consciente que l’on peut en faire. Pourtant, je sélectionne avec soin des huiles essentielles qui plaisent à la personne qui vient me consulter. En effet, les senteurs ont le pouvoir de faire remonter des souvenirs agréables mais aussi parfois plus pénibles. Ma formation en Psychologie clinique me permet d’accompagner ce processus, en adaptant le choix des huiles essentielles à la demande mais aussi à l’histoire de la personne qui vient me consulter. Mes formations en Aromathérapie me permettent aussi de tenir compte des éventuelles contre-indications (asthme, épilepsie, maladies hormono-dépendantes, femme enceinte ou allaitante, …) dans la sélection des huiles essentielles, sans pour autant me substituer à un conseil médical.

 

Déroulement d’une consultation en Aromachologie

La consultation commence par un entretien, qui me permet de cerner la demande et d’établir l’anamnèse (c’est-à-dire l’histoire de la personne, le parcours qui l’amène en consultation). Je prends connaissance des éventuelles contre-indications, et je me renseigne sur ses goûts. Un synergie sur-mesure et qui plaît est tellement plus agréable à utiliser !

Commence ensuite l’étape du calibrage, c’est-à-dire que je sélectionne et je fais sentir les huiles essentielles susceptibles de venir en aide. En fonction des réactions, j’en retiens certaines ou j’en fais sentir d’autres. La personne est libre de partager avec moi son ressenti, ce que ces différentes senteurs suscitent en elle. Est-ce agréable ? Désagréable ? Est-ce que des images s’imposent à elle? Et pendant ce temps, la magie des huiles essentielles commence déjà à opérer en consultation. Je laisse un moment pour s’imprégner de celles qui lui font du bien, à l’aide d’un petit exercice de respiration selon une méthode précise.

Enfin, nous sélectionnons ensemble les huiles essentielles qui feront partie de la synergie finale. C’est parfois une seule huile essentielle (plutôt rarement), souvent plusieurs. Cependant, je ne cherche pas à multiplier les intervenant aromatiques à l’infini, afin de ne pas brouiller le message de chaque huile essentielle. Je mets à disposition mes huiles essentielles, il est possible de créer cette synergie sur mes conseils en séance. Il est également possible de repartir avec un conseil écrit, indiquant des fournisseurs de qualité et détaillant la marche à suivre pour créer sa synergie chez soi. Pour ceux qui habitent un peu loin, je propose aussi des consultations par mail à l’aide d’un questionnaire détaillé.

 

aromachologie-medecine-douce-emotions

 

Concentré de bonheur…

La nature, les senteurs et le monde des émotions. Trois passions, aujourd’hui réunies en un seul métier. Une bonne partie de mon bonheur se situe là. Me sentir utile, en accompagnant les personnes qui me consultent à l’aide de mes flacons concentrés de nature. Dans chaque fiole se trouve l’âme de la plante, et son message particulier. Chaque fleur, chaque feuille, chaque racine distillée délivre un message qui lui est propre, pour venir en aide à ceux qui en ressentent le besoin. Certaines huiles essentielles sont porteuses d’une énergie générant la paix et l’apaisement de l’esprit, d’autres apportent force et vigueur, souffle et oxygène. Le message est subtil, il suffit de fermer les yeux et d’ouvrir les narines pour le percevoir. Peut-être que j’essaye d’ailleurs de distiller un peu de bonheur dans chacune des synergies d’huiles essentielles que je propose…

Si je devais vous partager ma conception du bonheur en la résumant en un mot ce serait « simplicité ». Être authentique, savourer les petits plaisirs simples de la vie, offrir mon aide d’une façon qui me passionne, avec le cœur. Un rayon de soleil, le parfum de la forêt, les couleurs de l’automne, un repas en amoureux… Je m’épanouis dans ces petits instants, que je cueille au quotidien. Pour moi, l’important n’est pas dans le regard des autres, mais dans la joie que me procurent ces instants. On parle souvent de la « quête » du bonheur, mais je pense que plutôt qu’un but, le bonheur est à savourer dans l’ensemble des petits cadeaux du quotidien. « Si tu veux comprendre le mot bonheur, il faut l’entendre comme récompense et non comme but », Antoine de St-Exupéry.

J’éprouve beaucoup de joie à l’idée de proposer mon aide grâce à un outil qui me passionne, mais je communique aussi volontiers à ce sujet. L’écriture est un moyen de communication que j’ai toujours privilégié, et aujourd’hui c’est aussi à travers la rédaction d’articles pour mon site et pour d’autres supports que j’aime partager autour des huiles essentielles, de leurs qualités olfactives et thérapeutiques. C’est également un moment de créativité, au calme loin du tumulte du quotidien, au son des mots qui s’alignent sur mon clavier…  J’en profite pour remercier Cécile, de m’avoir offert l’opportunité d’aligner ces quelques mots pour son merveilleux blog, cocon de douceur et de bienveillance, tout en simplicité.

« I felt my lungs inflate with the onrush of scenery – air, montains, trees, people. Il thought, ‘This is what it is to be happy’. » Sylvia Plath.

« J’ai senti mes poumons gonfler sous l’effet du paysage : air, montagnes, arbres, gens. J’ai pensé : C’est ça d’être heureux » Sylvia Plath.

 

aromachologie-medecine-douce-emotions

Site : https://irisroot.be/
Mail : irisroot@outlook.com
Instagram : https://www.instagram.com/racine_diris/
Facebook : https://www.facebook.com/racinediris

 

Bibliographie :
Chioca, L. R., Antunes, V. D. C., Ferro, M. M., Losso, E. M., & Andreatini, R. (2013). Anosmia does not impair the anxiolytic-like effect of lavender essential oil inhalation in mice. Life Sciences, 92(20 21), 971 975. https://doi.org/10.1016/j.lfs.2013.03.012
Faucon, M., (2017). Traité d’Aromathérapie scientifique et médicale. Les huiles essentielles. Fondements et aide à la prescription. Paris : éditions Sange de la Terre.
Le Monde, 2018. Le « bain de forêt » comme thérapie. En ligne : https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2018/04/22/le-bain-de-foret-comme-therapie_5288892_4497916.html Consulté le 12/12/19.
Wei-Wen Cheng, Chien-Tsong Lin, Fang-Hua Chu, Shang-Tzen Chang, Sheng-Yang Wang (2009). Neuropharmacological activities of phytoncide released from Cryptomeria japonica. En ligne: https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs10086-008-0984-2 Consulté le 12/12/19.

 

aromachologie-medecine-douce-emotions

2 Commentaires sur “Aromachologie : la médecine douce des émotions

  1. Stéphanie says:

    Cela fait quelques mois que je suis Iris sur Instagram mais je ne connaissais pas son parcours. L’aromachologie a l’air d’être une discipline passionnante. Vos deux univers se ressemble et se complète douceur, bienveillance et simplicité ! Merci à toutes les deux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.