Comment cesser de se comparer aux autres

Temps de lecture : 5 minutes

 

cesser-de-se-comparer

 

 

Constatez-vous la propension de l’être humain à être toujours insatisfait ? Nous avons une maison confortable mais aimerions une piscine. Nous avons la santé mais rêvons de fesses plus galbées… Etc. Même en ayant « tout ce qu’il nous faut », nous ne sommes pas complètement heureux.

Une des raisons de cette insatisfaction est que nous nous comparons aux autres.

 

Pourquoi se compare-t-on ?

L’humain regarde ce qu’il se passe à l’extérieur de lui : chez son voisin, son meilleur ami, sur Instagram, à la télévision… Et il compare.
La comparaison est ce qui nous fait sentir inférieur (ou supérieur) à tel ou tel individu à cause de son diplôme, son poste, son salaire, sa voiture, son apparence physique que nous jugeons mieux (ou moins bien).
C’est notre confiance en nous et notre besoin de reconnaissance qui est touché.

« Pourquoi donc cette fille est plus populaire que moi ? » se dit l’adolescente brune en observant sa camarade aux cheveux longs blonds. « C’est sa couleur de cheveux qui est plus belle que la mienne ! »
Voilà donc une jeune fille qui part réclamer à sa mère une teinture de cheveux.

Je simplifie volontairement pour clarifier mon propos. C’est à partir d’une comparaison aussi simple que des schémas d’auto-jugement et de dévalorisation se créent.
Bien évidemment, d’autres facteurs externes entre en compte : l’éducation familiale, scolaire, religieuse de l’individu, les valises transgénérationnelles (ce que nous portons de nos ancêtres), la société…

La comparaison est d’autant plus exacerbée de nos jours par l’avènement d’internet et des réseaux sociaux (voir le documentaire sur Netflix : « Derrière nos écrans de fumée »), où l’amour et la reconnaissance se compte en nombre le vues, like, j’aime etc.

 

Pourquoi est-il inutile de se comparer ?

J’ai réalisé quelque chose il y a peu : la comparaison n’existe pas.

La différence l’est. La définition de ce mot est « ce qui distingue un être de l’autre ».

À la lecture de cette simple définition, nous pouvons nous détendre. Car il n’est pas question ici de dire que l’un est meilleur que l’autre. La différence est ce qui permet aux êtres humains ne pas tous être blonds aux yeux bleus passionnés par les timbres…

Je pense que chaque être a sa place, comme les pièces d’une mosaïque. Ainsi quand tout le monde est bien positionné, le tableau est harmonieux et vibrant.

Certains d’entre nous se sont sentis appelés à cultiver la terre, d’autres à travailler le bois, à nourrir les humains, à protéger le peuple ou les océans. Certains ont choisis de rester chez eux pour s’occuper de leurs enfants et/ou de ceux des autres. Ou encore des individus accompagnent au quotidien des personnes en fin de vie, malades ou handicapées.

Et vous êtes tous parfaits chacun à votre place. Il n’y a pas de fonctions supérieures à une autre. Entre autre, c’est notre société de compétition qui a faussé notre vision des choses.
Par exemple, les métiers manuels ont été mis au ban pendant des années, poussant les jeunes à faire des études inutiles. Résultat : des années de perdues pour certains. Et on manque de bons professionnels du bâtiment !

 

Comment cesser de se comparer ?

Si la comparaison vient de notre regard porté à l’extérieur, alors il faut le tourner vers l’intérieur : se confronter à Soi. S’observer avec honnêteté, sans jugement ni culpabilité. Apprendre à se connaître en fait ! Vous pouvez sortir de la comparaison grâce à une action simple mais pas toujours évidente : l’acceptation.

L’acceptation c’est simplement faire l’état de ce qui est au moment présent. « Ce que j’ai, ce que je suis est parfait en cet instant. » Si vous le décidez, elle peut changer. Quand les possibilités d’évolution sont limitées par des facteurs externes, vous pouvez choisir d’être heureux de la façon dont vous vivez actuellement (j’en parle dans cet article).

Ne cherchez pas la reconnaissance ni la validation chez les autres car vous ne l’aurez jamais. Nous devons nous mettre en quête de notre lumière intérieure. Celle-ci est aussi belle et brillante que celle de tous les autres individus de cette planète. C’est à chacun d’entre nous de choisir de la faire rayonner. Vous pouvez le faire aussi bien tout en étant médecin, archéologue, caissière, vendeur ou femme au foyer. Même le plus puissant homme politique a besoin de l’agriculteur qui le nourrit. Nous sommes complémentaires.

 

Vivre plus heureux

La chose à savoir est que l’Univers se moque bien de savoir si vous avez une grande maison ou un compte en banque bien garnis. Ce dont le monde a besoin, ce sont des individus éveillés et pleinement heureux.

Être heureux signifie selon moi : « vivre en accord avec qui nous sommes réellement ». Pour le découvrir, vous ne le trouverez pas dans les émissions de télé, ni dans des podcasts ou autre livre de développement personnel…

C’est l’expérimentation de ce qui se trouve à l’intérieur de vous qui vous aidera. Vous pouvez bien sûr vous aider des outils cités ci-dessus. Mais ce qui vous permettra de vivre plus heureux est de vous libérer de vos peurs. Pour cela, rien de plus simple et de plus difficile que d’aller à la rencontre de Soi. Seul ou accompagné (par une thérapie alternative par exemple), ce chemin vous permettra de vivre sereinement et de faire briller votre lumière.

 

La comparaison n’existe pas car nous sommes chacun Unique et Un. Nous devrions vivre en symbiose avec les autres êtres humains et la nature, car nous sommes tous issus de la même Source.

 

Il y a une lumière qui ne pourra jamais être éteinte. Elle est en toi ! – Donald Walsch

 

cesser-de-se-comparer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.