Apprendre à suivre son intuition

Temps de lecture : 7 minutes

 

comment écouter sa voix intérieure

 

 

J’évoque souvent sur mon blog, l’importance de suivre son intuition et d’apprendre à écouter sa voix intérieure. Et je sais à quel point c’est plus facile à dire qu’à faire !

Aujourd’hui, allons à la rencontre de cette partie subtile de nous. Celle qui crée l’idée lumineuse, celle qui dit « n’y va pas », « refuse » (pendant que le mental vous chantonne l’inverse). Comment ouvrir son oreille intérieure et suivre son intuition ?

 

Qu’est-ce que l’intuition ?

Le dictionnaire nous dit que c’est « une forme de connaissance immédiate qui ne recourt pas au raisonnement ». Il ajoute par ailleurs que c’est un « sentiment ou conviction de ce qu’on ne peut vérifier, de ce qui n’existe pas encore. »

La définition met immédiatement en exergue ce qui freine beaucoup d’individus à faire confiance à leur intuition : elle ne s’appuie pas sur le mental, mais sur quelque chose de plus subtil.

Si je devais donner ma propre définition de l’intuition, au regard de mes expériences et de mon développement personnel, je la vois comme un flux d’idées venant d’une partie de moi connectée au Grand Tout.

Cette part est bien évidemment spirituelle et demande à être contactée et éprouvée pour en saisir tous les contours.

 

 

Ce qui nous empêche d’écouter notre voix intérieure

Nous, chers êtres doués de pensée que nous sommes, nous nous attachons à ce qui est sûr, ce qui est vérifiable par nos cinq sens.

Biologiquement et psychologiquement parlant, le cerveau déteste l’incertain. Il préfère que nous vivions une situation inconfortable, mais sûre, plutôt que d’essayer quelque chose de nouveau dont l’issue est hypothétique.

Vous vous dites que cela n’a pas de sens, pourquoi voudrions-nous conserver une attitude néfaste pour nous ?

Pour comprendre ce mécanisme, il faut remonter aux origines de la vie sur Terre. Depuis ces premiers êtres vivants jusqu’à l’Homo Sapiens, des milliers de formes de survie ont été expérimentées. Chacune d’entre elles s’est définitivement inscrite dans le patrimoine génétique que nous partageons avec tous les êtres vivants de cette planète.

La partie du cerveau qui prend en charge la survie du corps est le cerveau reptilien ou primitif. Le cerveau limbique quant à lui, fait la somme des expériences de survie et permet à notre néocortex de prendre les bonnes décisions pour vivre et combler tous nos besoins.

Je vous ai fait là un raccourci, mais en gros : nous sommes physiquement conçus pour agir sur la base d’une réalité qui est un joyeux mélange de nos vécus, de notre éducation, des traumatismes ressentis (par nous ou nos ancêtres), de nos pré-conçus etc.

Il est donc complexe d’introduire chez l’humain des notions impalpables comme la spiritualité, l’intuition, l’âme, etc.

 

Intuition et idées

Nous sommes les seuls êtres de cette planète à posséder un néocortex. C’est lui qui nous a permis, au fur et à mesure des siècles, de développer les technologies qui facilitent notre survie. Il est à l’origine de l’invention de la roue, de la construction des cathédrales, de la théorie de la relativité et de la création d’Instagram…

Pourtant, toutes ces inventions ont pour origine des idées. Ce n’est pas le néocortex qui peut les trouver puisque lui-même fonde son raisonnement sur toutes les expériences vécues et les données existantes emmagasinées (par la transmission : livres, éducation…).

Je m’explique. Imaginons vous êtes entrain de rénover l’armoire de votre grand-mère. Vous vous êtes renseigné en amont sur la méthode à utiliser et les couleurs que vous souhaitez appliquer. Quelques minutes plus tard, les deux charnières de l’armoire explosent au moment du démontage (cette armoire est très vieille !). La malchance fait que nous sommes dimanche et que les magasins de bricolage sont fermés.

Vous avez alors l’idée de regarder sur un site de vente entre particuliers, si vous trouvez votre bonheur. Et là coup de bol : vous apercevez l’annonce d’un vide-maison à quelques rues de chez vous, faisant la mention de « matériel de bricolage à vendre ».

Vous vous y rendez immédiatement et tombez sur un vieux monsieur qui débarrasse sa maison avant son départ en maison de retraite. Vous trouvez vos charnières et par la même occasion, des poignées de porte qui iront à merveille avec le style que vous souhaitez donner à l’armoire. Le gain est double !

L’intuition était « l’idée de regarder sur le site de vente entre particuliers. »

Je suis certaine que nous avons tous des exemples, de ce genre de situation banale où suivre ses idées a été bénéfique.

L’intuition c’est ça : des idées reçues et mises en application par notre cerveau.

 

 

Comment faire confiance à sa voix intérieure ?

En premier lieu, il faut accepter de l’entendre. Certains êtres humains sont tellement accaparés par leur mental et la matérialité qu’ils sont incapables même d’imaginer l’existence d’une autre forme d’énergie que la pensée.

C’est tout à fait compréhensible, nous sommes en partie conçus et éduqués ainsi. Écouter son intuition demande un travail sur soi pour faire taire temporairement l’Ego (le « Je » au sens de la personnalité construite) et entendre la Voix du Cœur ou le Moi Essentiel (terme utilisé en kinésiologie transpersonnelle pour désigner le cortex préfrontal)

Le Moi Essentiel, sait exactement ce qui est juste pour vous. En fait c’est vous ! Moins les peurs, moins les blocages, moins les pré-conçus, etc. C’est, pour moi, la partie la plus « pure » qui est directement connectée au Grand Tout.

Faire confiance à sa voix intérieure, c’est prendre conscience de cette part de soi invisible et impalpable, mais puissante. Qui peut être le meilleur conseiller que vous-même !

 

 

S’ouvrir à Soi

Apprendre à suivre son intuition, c’est s’ouvrir à Soi. C’est se brancher sur le canal du Cœur. Vous pouvez lui faire confiance, car il sait.

Cette démarche est délicate au début. On ne nous a pas enseigner à nous faire confiance. Au contraire, on nous a toujours dicté une « bonne façon » de nous conduire : garde ton CDI dans la comptabilité plutôt que de vivre ton rêve de devenir musicien.

S’ouvrir à Soi, c’est également se permettre d’accéder à une autre dimension de la Vie, plus grande, plus belle, avec une infinie de possibilités.

Comme je le mentionnais plus haut, cela demande du temps et une dose de résilience pour revenir sur ce que « l’on croyait savoir jusqu’ici. » Mais si ça peut vous rassurer, tout le monde passe par cette étape ! Cela fait partie du voyage. Soyez patient et indulgent envers vous-même. Il n’est pas simple d’aller à l’encontre de plusieurs millénaires d’acquis.

 

L’intuition c’est plus que des idées, c’est une énergie.

Pour la recevoir, il suffit « d’ouvrir son tuyau » comme dirait Lulumineuse dans ses ateliers sur l’abondance. Un canal connecté à son Moi Essentiel, est lui-même relié au Grand Tout, comme un récepteur radio.

Faire confiance à la son intuition c’est recevoir des idées. C’est être finalement dans l’abondance. Car une fois votre « tuyau » ouvert, vous disposez d’une ressource et d’une puissance créatrice sans limites. Pour aller plus loin je vous renvoie à mon article intitulé « Ecouter les signes de l’Univers« .

 

suivre son intuition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.